Bonne année 2017…

Permettez-nous au nom des élus de Castets au Coeur de vous souhaiter une excellente année 2017.
Que celle-ci vous apporte le bonheur et bien entendu la santé nécessaire pour mener à bien tous vos projets.

Après une année 2016 marquée par des événements que nous n’imaginions pas voir ni vivre dans notre commune, nous espérons que cette nouvelle année apportera un peu de sérénité dans notre village.

En 2014, la liste Castets au Coeur souhaitait offrir à Castets une nouvelle image, une qualité de vie et une notoriété dignes des charmantes communes landaises. Nous nous efforcerons de défendre ces objectifs et valeurs malgré un climat tendu présent depuis bientôt 3 ans.

Les apparences perçues peuvent être trompeuses.

Vos conseillers municipaux Valérie Gadou et Sébastien Camin.

Pour notre cher Maire de Castets.

En réponse à votre attaque du 26 décembre 2016, postée sur votre Page Facebook, faisant état de l’arrêt de nos permanences Castets au Cœur, permettez-nous de vous répondre.

Qui d’autre que vous-même est le mieux placé pour savoir pourquoi nous avons arrêté nos permanences ?

3 permanences Castets au Cœur ont suffi pour voir 2 CDD non renouvelés à la Mairie de Castets et 1 demande de mutation pour un personnel titulaire… Ces personnes étaient venues nous rencontrer…

Nous ne nous permettrons pas d’établir un lien direct entre la venue de ces personnes à nos permanences et les déboires professionnels dont elles ont été victimes. Nous laisserons à chaque lecteur le soin d’en tirer les conclusions qu’il voudra.
Toujours est-il que notre rôle d’élu a été de les accompagner efficacement vers un nouvel emploi. A leur demande… loin de Castets.

Alors, ces coïncidences nous ont contraints à nous interroger sur le lieu de nos permanences : était-il Ensorcelé ? Hanté ? Possédé ? C’est pourquoi nous avons fait le choix de pratiquer un exorcisme par le statu quo.

Nous remercions encore les courageuses personnes qui ont su braver les regards indiscrets des Conseillers Municipaux en goguette, se promenant devant la porte de nos permanences le samedi matin.
Nous en avons bien ri !

Aussi, pour vous rassurer Monsieur le Maire, nous proposerons très bientôt aux Castésiens, de nouvelles permanences. Nous ne voudrions pas que vous vous installiez dans votre sédentarité du samedi matin…

Il va bien falloir vous dégourdir les jambes !

Sébastien Camin

philippe-mouhel-attaque

Quand le maire perd les pédales

Mme Lafitte limogée par P.MOUHEL et ses adjoints !

Chères Castésiennes, chers Castésiens,

Vous allez l’apprendre ou vous le savez déjà, Mme Laurence Laffitte, Directrice Générale des Services de la mairie de Castets, vient d’être limogée par P.Mouhel et ses adjoints, Jean-Paul Dezes, Michelle Lavielle, Yvon Duboscq, Sophie Thomas et Michel Lamolie.

Cette décision brutale, dénuée de sens, et sans réelle motivation de leur part, nous est apparue comme une injustice à l’égard d’une personne qui a consacrée 25 ans de sa vie à sa commune et qui a toujours été encensée par les maires successifs avec lesquels elle a travaillé (Mr BARRERE – Mr BEGUERY).

Valérie Gadou et moi-même pour « Castets au Cœur », associés à Marie Claude Espelosin et Serge Bareyt pour « Castets Solidarité », ont souhaité ouvrir le débat à ce sujet.

Voici le texte de l’intervention que j’ai lu lors de la séance du Conseil Municipal du mercredi 9 mars dernier.

Sébastien Camin
Valérie Gadou

 

Je demande à prendre la parole car je souhaite faire une déclaration préliminaire. Cette déclaration est la parole de quatre membres du Conseil municipal, Valérie Gadou, Marie Claude Espelosin, Serge Bareyt et moi-même, à laquelle chaque conseiller peut s’associer.

Mr le maire, nous ne vous cachons pas notre effarement et notre consternation  quant à votre décision de limoger votre DGS, Mme Laurence Lafitte. Vous et vos adjoints Mr Jean Paul Dezes – Mme Michèle Lavielle – Mr Yvon Duboscq – Mme Sophie Thomas – Mr Michel Lamolie avez pris cette décision.

Nous ne la comprenons  pas et encore moins son motif : « impossibilité de travailler et de s’entendre avec Laurence Lafitte ».

Permettez-nous de vous rappeler vos propos élogieux à son égard pendant la campagne des élections municipales ou encore il y a quelques mois lors d’une séance du conseil municipal, où vous décriviez Laurence Lafitte comme un « pilier » de la commune. Vous l’avez même mise à l’honneur sur votre dernier bulletin municipal, avec sa photo en page de garde…. et aujourd’hui vous la renvoyez sans motif.  Quelle contradiction de votre part !

Mr Barrère et Mr Bèguery, vos prédécesseurs à la Mairie de Castets, ont mis 23 ans à bâtir un équilibre pour cette municipalité. En effet, Mme Laurence Lafitte a été recrutée il y a 25 ans pour garantir cet équilibre nécessaire à notre commune.  Son travail a été apprécié, félicité et encensé par ces deux maires et vous-même. Ses compétences et son sens de la relation humaine sont manifestes. Il est vrai et vous l’avez reconnu, que Laurence Lafitte a toujours porté les projets pour notre village de manière objective et dans l’intérêt de tous, avec toujours, le souci de tirer notre commune vers le haut.

Son engagement et son investissement pour sa commune sont un exemple pour tous. C’est une personne qui n’a jamais regardé sa montre et qui n’a jamais compté ses heures dans son travail, vous le savez aussi bien que nous.

Mr le Maire, la communication ne se limite pas à des outils virtuels sur lesquels on fleurit le quotidien de ses administrés. Peut-être aurait-il été préférable d’utiliser la communication par le langage afin d’anticiper ce triste évènement – essayez de laisser votre téléphone ou votre tablette  au bureau afin de vous intéresser davantage aux gens qui vous entourent. Par le dialogue, nous pensons que vous auriez pu éviter d’en arriver là avec Laurence Lafitte.  A moins que l’UDI, pour lequel vous travaillez, rode et vous demande de mettre quelqu’un à sa place. Affaire à suivre.

Nous ne savons pas si vous pesez les conséquences de la décision que vous venez de prendre, mais toujours est-il que nous souhaitons juste rétablir la lumière sur les fondamentaux que vous semblez avoir oubliés dans votre fonction.

Mr le maire n’oubliez pas que vous n’êtes qu’un élu de passage pour 6 ans et qu’il ne vous reste que 4 ans de mandat à effectuer. A l’issue de ces 4 ans il vous faudra repasser par le suffrage universel et se sont les Castésiens qui décideront de votre avenir. Vous resterez peut-être en place ou pas.

Pour ce qui est de Mme Lafitte, vous venez de lui sceller son avenir professionnel alors que vous n’êtes là que depuis 2 ans.

Mr Barrère et Mr Bèguery ont mis 23 ans pour construire, pour nouer une relation de travail et de confiance et vous il aura fallu 2 ans seulement pour tout détruire. Votre acte est un acte politique odieux. Castets n’est qu’un petit village de 2000 habitants, est-il si difficile pour vous de privilégier les rapports humains au détriment de la politique ? En prenant cette décision vous vous mettez même votre mentor à dos, Mr Bèguery, mais cela ne semble vous faire ni chaud ni froid.

Nous nous disons alors, que si nous étions des employés municipaux à Castets, connaissant votre instinct de loyauté… nous nous inquiéterons pour notre avenir !

Est-ce cela le mode de gouvernance que vous avez choisi ? Le régime de la terreur.

Alors à quand la poignée de main sur le perron de la mairie avec le président de la Corée du Nord ?

Une dernière chose Mr Le maire, là je parle en mon nom, Sébastien Camin élu municipal de Castets : Quand vous téléphonez aux membres de l’opposition municipale, Marie Claude Espelosin, Serge Bareyt et Valérie Gadou , pour leur dire, je vous cite :  « avant que vous ne l’appreniez par la bande, j’ai eu une explication avec Mme Lafitte et suite à cela elle a été mise en arrêt de travail », évitez juste de leur mentir en leur disant que vous appelez les 4 membres de l’opposition… vous avez juste oublié que je suis un élu aussi. Je veux bien que vous fantasmiez sur mon absence, mais rassurez-vous je suis encore là et cela pour 4 ans.

Pour conclure, les limogeages (Laurence Lafitte), les mensonges, les expulsions (la famille Leduc par exemple), les trahisons (Mr Bèguery), les effets d’annonce …tout cela semble loin de notre démocratie française mais plus proche du régime de Pyong Yang…

Vous dites à qui veut l’entendre que la décision de mettre fin au détachement de Laurence Lafitte est une décision collégiale, prise par vous et vos adjoints et soutenue par 14 membres de la majorité sur 15.

Partant de cette affirmation, nous aurions souhaité que chacun d’entre vous s’exprime publiquement sur le sujet et bien entendu les adjoints qui se sont positionnés en faveur de ce limogeage. Bien sûr nous souhaitons connaître les griefs que chacun aura retenus contre Laurence Lafitte et qui auront justifié votre prise de position.

Une telle décision ne peut passer sous silence. Par respect pour le travail accompli pendant 25 ans par Laurence Lafitte, chacun d’entre vous doit des explications publiques aux Castésiens, nous espérons que vous saurez être à la hauteur de vos responsabilités et que vous ne vous cacherez pas derrière la langue de bois ou des arguments collectifs.

Merci.

Enquête : votre argent pour une baleine business

Une baleine bleue bientôt dans les Landes ?

Par Patrick Petitjean

Note de Castets au Coeur :

Quand le débat démocratique a besoin d’exister, il existe partout. La subvention publique de 10 000 euros (votre argent…) allouée par la majorité municipale à la « structure » porteuse du projet fait toujours débat et porte toujours à confusion.

Nous relayons donc l’article du blogueur Patrick Petitjean qui enquête sur cette affaire. Cet article, premier volet de son enquête, pose la genèse du projet et nous informe sur les interrogations globales que provoque cette affaire. Interrogations elles-mêmes soulevées lors des conseils municipaux lors desquels nous avons voté contre l’allocation d’une subvention d’argent public.

Nous laissons volontairement les commentaires ouverts sur cet article. Vous pourrez vous-même nous dire ce que vous en pensez. Néanmoins, un modérateur pourra supprimer votre commentaire s’il ne respecte pas la bienséance, les autres contributeurs, ainsi que l’article 5 des mentions légales de ce site .

Quand le débat démocratique doit continuer.
Quand les Landes et Castets sont dans le débat.

Lire l’article : Une baleine bleue bientôt dans les landes

Pour compléter ce sujet, nous rappelons aussi l’article du blog Castets Solidarité : Le syndrome de la baleine bleue

Que dire !!

MICHEL CAMIN est décédé le 14 octobre dernier, dans son village de Castets où il fut Conseiller Municipal pendant 24 ans.

En effet, c’est en 1977 qu’il devient Conseiller Municipal avec une réélection en 1983 et en 1989. Il fut élu pendant la mandature de Mr Serret, puis, nommé 1er adjoint pendant 6 ans aux côtés de Mr Barrère. Jean-Paul DEZES et Philippe LATASTE, actuels élus, ont siégé avec Michel CAMIN au Conseil Municipal de Castets.

C’était avant tout un grand humaniste, un homme généreux, avisé et pugnace, toujours déterminé à mener des actions de terrain aux bénéfices des autres. Castets gardera toujours l’emprunte de son passage au Conseil Municipal grâce au lotissement Sémélioum qui restera sa plus belle œuvre.

Ses relations avec les élus et fonctionnaires étaient empreintes de bonhommie. Bon vivant il était passé maître en convivialité.

Il fut dirigeant de l’USC Rugby pendant 15 ans puis Président durant 5 années. Aussi en 1982 il relança l’association du cinéma Kursall à Castets dont il fut Président pendant 17 ans. Enfin il fut Président du Centre de Loisirs du Marensin pendant 3 ans.

Michel CAMIN

Qui n’a jamais croisé cet homme qui avec enthousiasme et abnégation a toujours œuvré dans l’intérêt de son prochain ?
Celui qui était toujours empreint de générosité et d’amour pour les siens mais pour tant d’autres aussi : les associations, la vie politique, le Crédit Agricole…

Michel CAMIN aux multiples facettes aurait voulu avoir plusieurs vies pour offrir davantage de son temps et de son énergie.

Une personnalité castésienne, un homme qui méritait d’être connu.

C’est en homme engagé et actif pour son prochain, que cet homme fidèle et loyal s’est éteint.

Depuis une dizaine d’années, il œuvrait contre les maladies génétiques et pour la recherche aux côtés des équipes du Téléthon. Il était devenu la locomotive des projets régionaux et avait été nommé responsable régional.

C’est pour son charisme, son engagement et son dévouement que l’équipe dirigeante du Téléthon, grâce à la participation d’une formidable association peyrehoradaise « Art et Sport », lui a rendu un vibrant et émouvant hommage en décembre dernier  devant 500 personnes au Moulin de Bagat…qu’elle en soit remerciée.

En revanche, pour cet homme libre, AUCUN HOMMAGE n’a été fait par la municipalité de CASTETS.

  • Pas un mot dans le bulletin municipal
    Pas un mot en réunion du Conseil Municipal
    Pas un mot du maire et de ses élus
    Pas un mot… alors qu’il a tant donné à sa commune et aux Castésiens.

Michel CAMIN

Il aimait tant les gens, et tous ceux et celles qui l’ont côtoyé se sont enrichis à ses côtés. Il laissera sur notre territoire le souvenir d’un grand homme qui aura consacré sa vie aux autres.

Sébastien Camin – Conseiller municipal Castets-des-Landes

Nos voeux les plus chaleureux pour 2016

Nous vous présentons, ainsi qu’à tous ceux qui vous sont chers, nos voeux les plus chaleureux pour l’année 2016 que nous souhaitons remplie de couleur.

Notre implication demeure inchangée depuis bientôt 2 ans. Nous nous sommes engagés auprès des castésiens. Nous tiendrons nos engagements coûte que coûte, face à une majorité déterminée à nous mettre à l’écart des décisions et à nous tenir éloignés de l’information.

Malgré ce contexte difficile, nous souhaitons que tout au long de cette année, nous continuions à oeuvrer pour Castets-des-Landes et les Castésiens avec autant d’énergie, de respect et de détermination.

Très bonne année 2016.

Vos conseillers municipaux Valérie Gadou et Sébastien Camin.

La majorité municipale vous souhaite de joyeuses fêtes !!

+2% en 2016

Nous relayons l’article posté sur l’excellent blog Castets Solidarité qui revient sur l’augmentation des tarifs communaux 2016 de 2%.

Lire l’article – Tarifs 2016 : on marche sur la tête à la mairie !

Les quatre élus de l’opposition ont bien-sûr voté « contre ». Oh, pas par plaisir, mais parce que, selon nous, rien ne justifiait cette augmentation de 2%.

L’opposition de 2016

Notre implication demeure inchangée depuis bientôt 2 ans. Nous nous sommes engagés, nous tiendrons nos engagements coûte que coûte, face à une majorité déterminée à nous mettre à l’écart des décisions et à nous tenir éloignés de l’information.

Nous vous souhaitons malgré tout de bonnes fêtes de fin d’année et au plaisir de vous rencontrer dès le 02 janvier 2016 dans notre village.

Valérie Gadou – Sébastien Camin

On connaît la chanson

On connait la chanson

Dans les derniers bulletins municipaux, Philippe Mouhel nous livre avec toujours autant d’autosatisfaction son regard sur l’actualité municipale.

Le maire commente ses regrets sur la réduction des dotations de l’état… avec une constante à présent bien connue :

• tous ses engagements qui ne seront pas tenus, ne le seront pas de sa responsabilité.

Non, la faute incombe toujours aux autres, employés municipaux, élus, collectivités locales, ou même à l’état avec souvent des explications politiciennes et toujours très partielles.

Au final, nous conseillons au maire de faire moins de communication, moins d’effets d’annonce mais d’attendre quelques assurances sur les projets avant de se répandre dans la presse locale. Cela évitera des désillusions et des déceptions qui nuisent toujours à la crédibilité des politiques.

Valérie Gadou

Sébastien Camin

Du rififi dans le Conseil Municipal.

Du rififi dans le Conseil Municipal

Mais pourquoi, depuis quelques temps, une franche pagaille s’est emparée de l’organisation des réunions du Conseil Municipal à Castets ?

Depuis la rentrée de septembre, de nombreux dysfonctionnements ont eu raison du bon fonctionnement des réunions du Conseil Municipal à Castets (oubli d’envoi des convocations, oubli d’envoie de mails contenant les différents éléments de la réunion du CM, report de date à la dernière minute…), bref tout pour me mettre la puce à l’oreille…

Après quelques investigations et une enquête approfondie, je suis arrivé au constat suivant…

Comment un seul homme peut-il assumer autant de fonctions, tout en faisant croire à ses administrés qu’il est partout à la fois et à temps plein dans sa municipalité ?

Pour exemple, voici quelques fonctions assumées par Mr Mouhel.

• Il mène une campagne électorale pour les Régionales,
• Il occupe un poste de collaborateur du groupe Forces Aquitaine au Conseil Régional,
• Il est 1er vice président de la communauté des communes Côte Landes Nature,
• Il est Maire de Castets,
• Il est Président de la CCAS,
• Il est Vice Président de la CIAS
• Il est Président de toutes les commissions de notre commune…
• Il gère son image à travers un ensemble d’outils de communication (Facebook…)

Mon enquête m’a guidé vers une conclusion qui s’impose d’elle-même !!

Et si le maire de Castets était hyperactif et cumulard, car n’oublions pas : qui dit fonctions, dit indemnités !!

Comme chacune des activités recensées est chronophage, pour illustrer le cumul de fonction, j’ai essayé de chiffrer la quotité temps moyenne hebdomadaire, inhérente à la réalisation à minima de chaque fonction.

• Campagne Elections Régionales (candidat en place non éligible) – 11h hebdo
• Correspondant au Conseil Régional – 5h hebdo
• 1er Vice président Communautés des Communes – 10h hebdo
• Gestion de la communication pro et politique – 7h hebdo
• Fonction de maire (hors commission) – 31h hebdo
• Président de toutes les commissions municipales – 15h hebdo
• Président CCAS + CIAS – 5h hebdo

Cela m’amène à objectiver 3 hypothèses :

1. Soit notre maire travaille 84h par semaine, c’est-à-dire 12 heures par jour chaque semaine, y compris le samedi et le dimanche.
2. Soit notre maire travaille 35 heures à la mairie de Castets en occupant facticement toutes ses autres fonctions.
3. Soit notre maire occupe toutes les fonctions à moitié, cela reviendrait à 42 heures.

Quelque soit l’hypothèse que vous retiendrez, ce constat apporte un éclairage au questionnement de départ et donne une explication plausible aux dysfonctionnements des réunions du conseil municipal.

Je retiendrais une seule chose. Les défaillances de Mr MOUHEL dans ses fonctions de maire et la multiplicité de ses fonctions cumulées sont à l’origine des dysfonctionnements.

Heureusement que ses personnels municipaux, administratifs et techniques lui « tiennent la baraque ». 

Moralité :
à trop vouloir en faire, on ne fait rien;
à trop vouloir devenir quelqu’un, on ne devient personne…

Sébastien Camin

Une mise au point nécessaire !!

Une mise au point nécessaire !!

Je souhaite rappeler ici le sens de notre action au sein du Conseil Municipal, à Valérie et moi-même, et par là même, vous préciser que notre implication demeure inchangée depuis bientôt deux ans. Nous participons à toutes les réunions du Conseil Municipal, et, autant que faire se peut et lorsqu’elles se réunissent, aux réunions de commissions.

L’opposition que nous formons se veut constructive. En effet nous avons voté favorablement à 85 % des propositions de la majorité, alors qu’eux ont systématiquement rejeté toutes les nôtres.

Notre opposition assure certaines fonctions indispensables en démocratie. Elle permet d’abord une information contradictoire des décisions et des intentions de la majorité municipale. Il revient à l’opposition de soulever des questions, de susciter les interrogations et de critiquer les orientations de telle ou telle politique.

Nous nous sommes engagés, nous tiendrons nos engagements coûte que coûte, face à une majorité déterminée à nous mettre à l’écart des décisions et à nous tenir éloignés de l’information – quelques exemples : une régie des eaux votée sans débat, sans document – des investissements sans concertation, sans projet (garage Douthe – maison de la sœur …).

Enfin, pour faire taire la rumeur alimentée par les « piliers » de notre municipalité, et pour vous rassurer chers Castésiens, la fumée qui sort de la cheminée de ma maison chaque soir, à Castets, n’est pas factice !!

OUI, j’habite toujours à Castets et compte bien y demeurer encore de nombreuses années, n’en déplaise à Mr MOUHEL qui s’est empressé de me spécifier pas plus tard que le 17 septembre dernier, je cite : « n’habitant plus Castets, tu ne pourras plus être candidat aux prochaines élections municipales ».

Qu’il se rassure également, je serai encore Castésien en 2020.

Sébastien Camin